Search
Close this search box.

Gestionnaires de patrimoine : Saisir les opportunités

Facebook
Twitter
LinkedIn

 

L’avenir du conseil en patrimoine exige d’être en phase avec ses clients : comprendre leurs besoins financiers, ce qui se passe dans leur vie et comment ils préfèrent interagir. Les entreprises qui veulent rester compétitives devront réfléchir à partir du prisme de la manière de faciliter la vie de leurs clients grâce aux outils numériques.

 

Chaque année, notre branche de conseil en design et innovation publie un rapport identifiant les grandes tendances qui affecteront les entreprises, la technologie et le design dans les mois et années à venir. Dans l’édition 2018, les tendances reflètent toutes une tension : numérique contre physique, humain contre machine, centralisé contre décentralisé, vitesse contre artisanat, automatisation contre contrôle, traçabilité contre anonymat. Les entreprises qui réussiront seront celles qui sauront le mieux naviguer dans ces tensions et saisir l’opportunité de concevoir collectivement le monde dans lequel nous vivrons.

 

Voici les trois tendances que j’ai trouvées les plus intéressantes et la façon dont elles s’appliquent à la gestion de patrimoine à l’ère du numérique :

 

1. Le physique se défend. L’avenir du service consiste à mélanger le numérique avec le monde physique. Au cours des cinq dernières années, les entreprises de gestion de patrimoine se sont concentrées sur la conception de leurs offres numériques avec des expériences ciblées pour les écrans de PC et de mobiles. Cette approche doit changer. Notre étude « La richesse à l’ère numérique » montre que les clients veulent des conseils hybrides – le meilleur des deux mondes. Les entreprises doivent donc se demander comment concevoir des expériences permettant d’établir un lien avec les gens et d’améliorer ces interactions, en tirant parti du numérique dans un monde physique. La réponse : elles doivent commencer à créer des expériences cohérentes et connectées qui fusionnent le physique et le numérique. Par exemple, la nouvelle offre de conseil numérique et d’investissement en ligne d’UBS combine la technologie avec l’accès à un conseiller financier et à la recherche

La fusion du numérique avec le monde physique aura d’énormes répercussions sur les sociétés de gestion de patrimoine – tant sur la manière dont leurs équipes sont structurées que sur la manière dont elles développent des produits, des services et des expériences.

2. La recherche de sens par une machine. Il faut repenser la façon dont les machines et les personnes coexistent et concevoir des moyens de les aider à tirer le meilleur parti les uns des autres. Nous recommandons aux entreprises de penser de manière collaborative, et non compétitive, et de considérer comment l’IA peut amplifier nos propres capacités humaines pour permettre à votre personnel de travailler plus intelligemment. Pour les sociétés de gestion de patrimoine, cela signifie laisser les gens faire ce qu’ils font le mieux et laisser les machines faire ce que les gens font le moins bien. 

En pensant aux conseils hybrides, laissons les machines identifier les modèles et les insights pendant que les humains se concentrent sur les conseils. Comme Kendra Thompson l’a récemment blogué, n’oubliez pas d’inclure les conseillers dans la définition de ce voyage – pour susciter la confiance dans l’impact de l’IA, ils doivent se sentir rassurés, inclus et informés. 

3. Concevoir en dehors des lignes. Aussi encourageant qu’il soit de voir le design thinking largement adopté, les experts de Fjord préviennent que sa prolifération pourrait brouiller la distinction entre novices et experts. Lorsque des tas d’entreprises et de marques prétendent employer ses principes dans leur travail, il est crucial de pouvoir identifier ceux qui comprennent vraiment le design thinking et sa promesse transformatrice.

Les cabinets de gestion de patrimoine doivent s’engager dans le design thinking pour se différencier réellement dans l’expérience qu’ils offrent aux clients et éviter le  » flat design « . Le design thinking est plus efficace lorsque des équipes pluridisciplinaires travaillent ensemble avec des concepteurs compétents et ceux qui sont intimement familiarisés avec le conseil aux clients.