Search
Close this search box.

Devenir ostréiculteur, un métier de passion

Facebook
Twitter
LinkedIn

L’ostréiculteur est le professionnel prenant en charge l’ostréiculture, qui consiste en l’élevage des huîtres. Métier peu connu, il est indispensable à la consommation de ces mollusques, mais également à sa vente. Etant un métier atypique et original, l’ostréiculture demande une passion incontestable pour exercer au mieux la profession, au gré des saisons. Pouvant être mis à l’épreuve en fonction des caprices météorologique, ce métier demande un cœur dévoué au rythme des marées.

Quelles sont les missions d’un ostréiculteur ?

Le captage

L’ostréiculture désigne une dimension large au-delà du domaine d’élevage. Avant cette étape, les ostréiculteurs prennent en main le captage de ces mollusques. Cette étape concerne le captage des larves à la suite des pontes, grâce à certains outils de collecteurs sur lesquels elles se fixent : chapelets d’ardoises bois, tubes cannelés, tuiles romaines…

Les larves prennent la morphologie des  « huîtres vraies » et deviennent des naissains lorsqu’elles se fixent sur un support en question. Au bout de 18mois, les jeunes huîtres sont retirées des supports pour être transportées aux parcs d’élevage. 

 

L’élevage

L’ostréiculteur s’occupe de l’élevage qui est sa mission première. Il existe actuellement 4 principales techniques d’élevage, à différencier selon la nature des sols :

  • L’élevage en suspension sous tables d’élevage ;
  • L’élevage dit « à plat » au sol ;
  • L’élevage en eau profonde ;
  • L’élevage en surélevé.

Bien que toutes ces techniques soient encore utilisées, l’élevage à plat suscite de nombreux débats au vu du taux de mortalité des huîtres élevées, causé par les prédateurs tels que l’étoile de mer, le bigorneau-perceur ou encore la daurade.

L’ostréiculteur se charge de retourner de manière fréquente les sacs constitués de grillage plastique, aussi appelé les poches. De cette façon, les huîtres grandissent dans des conditions adaptées, tout en maintenant une forme régulière. De plus, ce professionnel a également pour mission de nettoyer ces poches, afin de laisser les eaux y circuler correctement. Suivant la qualité et la richesse de l’eau, ces fruits de mer sont ensuite triés selon leurs calibres.

 

L’affinage

L’affinage consiste à modifier la taille, la couleur, la dureté et les qualités organoleptiques de ces bivalves en les plaçant dans des « claires » ou des bassins ostréicoles d’affinage pour de meilleures saveurs. Dans ces bassins de décantation, ces coquillages sont dégorgées et retirées de toutes valses et sables. Dans certains cas, les ostréiculteurs installent des injecteurs d’oxygène pour éliminer les planctons, ainsi que les bactéries toxiques et pathogènes.

 

Où travaillent les ostréiculteurs ? (salarié ou indépendant ?)

L’ostréiculteur peut travailler en tant que salarié, sous la tutelle d’un responsable de production ou en indépendant en travaillant à son compte. Dans les deux cas, ce professionnel travaille l’aquaculture et est donc amené à travailler dans les divers parcs à huitres, en prêtant attention à la qualité de l’eau, à la température, ainsi qu’aux marées. Il peut être question d’élevage en mer comme les huîtres bretonnes du Golfe du Morbihan ou encore les huîtres normandins de l’Oleron.

Toutefois, l’ostréiculteur, lors de l’affinage, peut se retrouver à travailler dans des bassins ou encore dans des lieux fermés lors du contrôle sanitaire avant l’expédition et la commercialisation des huîtres.

 

Comment devenir ostréiculteur ?

Les qualités requises

Pour devenir ostréiculteur, de nombreuses qualités sont requises. Etant un métier demandant passion et dévouement, il s’ouvre principalement aux passionnées de la mer et aux personnes manuelles. Devant travailler majoritairement en mer, le professionnel doit avoir une excellente condition physique et un sens de l’observation des plus développés. L’ostréiculture est un domaine varié qui demande naturellement un bon sens d’organisation, d’anticipation et dans le cas où le professionnel travaille à son compte, une bonne gestion d’entreprise et des relations commerciales. En fonction du système de production, le professionnel se doit également d’avoir un permis de bateau professionnel ou de maîtriser la conduite des tracteurs.

 

Entre formations et diplômes

Outre les compétences exigées, devenir ostréiculture nécessite aussi des formations et/ou diplômes. Parmi eux, on peut citer le:

  • CAP conchyliculture ;
  • Bac Pro ou le BTSA productions aquacoles ;
  • DEUST technicien de la mer et du littoral option valorisation des produits de la mer ;
  • Bac Pro cultures marines ;
  • La licence professionnelle « Production animale spécialité aquaculture ».

Le salaire d’un ostréiculteur

Le salaire d’un ostréiculteur varie en fonction de ses missions et de son statut : salarié ou entrepreneur. Dans le cas où le professionnel est un salarié, son salaire peut varier entre 1.200euros et 2.000euros pour les polyvalents. Concernant les indépendants, le salaire moyen peut atteindre les 4.000euros par mois, soit environ 25.000euros bruts par an.