Search
Close this search box.

Les fondements de la communication non violente : comprendre, exprimer, transformer

Facebook
Twitter
LinkedIn

La communication est le pilier fondamental des interactions humaines, qu’elles se déroulent au sein de la famille, au travail, ou dans le cercle social. 

 

À la découverte de la communication non violente

 

La communication constitue le socle des relations humaines, un fil conducteur qui tisse des liens dans toutes les sphères de la vie. Cependant, bien que la communication soit un outil puissant, elle est également le point de départ de malentendus, de conflits et de tensions. C’est précisément à cet égard que la Communication Non Violente émerge comme une approche remarquable, capable de transformer radicalement les interactions. La Communication Non Violente, conçue par le psychologue Marshall B. Rosenberg, propose une méthode de communication qui vise à créer des connexions profondes et harmonieuses entre les individus, tout en favorisant la résolution pacifique des conflits. Sa fondation repose sur la croyance fondamentale que chaque être humain, quelle que soit sa culture, sa situation ou son passé, possède la capacité intrinsèque d’exprimer ses besoins et ses sentiments d’une manière respectueuse et empathique. Thomas d’Ansembourg, disciple de Marshall Rosenberg, partage son expertise en Communication Non-violente dans un cours en ligne captivant sur MentorShow, donnant aux participants les clés pour des relations plus bienveillantes et une meilleure connaissance de soi. Son cours favorise la découverte des moyens de pacifier vos interactions sociales et développer une hygiène de conscience pour être vraiment vous-même.

 

Les fondements de la communication non violente

La communication non violente repose sur quatre composantes essentielles :

  • observation : observer les situations sans jugement ni évaluation ;
  • sentiment : l’expression des sentiments de manière authentique ;
  • besoin : identifier clairement les besoins et à les communiquer de manière ouverte ;
  • demande : la formulation de demandes claires et réalisables.

 

Les étapes pratiques 

Pour mettre en pratique la CNV, il existe un processus en quatre étapes. Tout d’abord, prendre conscience des évènements, en évitant les évaluations ou les jugements. Ensuite, partager honnêtement ce que vous ressentez puis reconnaître les besoins sous-jacents qui provoquent vos sentiments. Enfin, demander quelque chose de précis et réalisable pour satisfaire vos besoins.