Search
Close this search box.

Grand groupe ou PME ?

Facebook
Twitter
LinkedIn

Certains vous diront qu’ils préfèrent travailler dans un grand groupe pour de multiples raisons : opportunités de rebondir, salaires, primes, comité d’entreprise et d’autres argumenteront que leur épanouissement au sein d’une PME passe par la qualité du management et l’approche globale de leurs métiers dans la réussite de l’entreprise. Mathématiquement on peut aussi aborder la chose de la façon suivante : les PME – en France – représentent 95% des entreprises pour 70 % des emplois. On parle donc de plus de 2.5 millions de sociétés. Vous avez donc 7 chances sur 10 de vous retrouver salarié de l’une d’entre elles. La chance de rejoindre une entreprise du CAC 40 étant elle très inférieure à 1 sur 10. 

 

Petit comparatif

 

Le grand groupe : l’entreprise tout-en-un !

 

Lorsqu’on interroge les candidats, les principaux atouts d’un grand groupe, ce sont d’abord les opportunités. Rejoindre un grand groupe, c’est s’ouvrir de nombreuses portes : on peut commencer sa carrière en France, la poursuivre à l’étranger, débuter en contrôle de gestion et évoluer vers l’audit interne ou une direction financière par exemple Ainsi, AREVA propose plus de 800 offres d’emploi à pourvoir à travers le monde sur son portail mais au moins autant d’opportunités d’évolution à l’intérieur du groupe ! Travailler dans un grand groupe, c’est donc aussi la carrière, la possibilité de grandir dans une entreprise qui vous offrira de rebondir tous les trois ans en moyenne vers d’autres métiers ou d’autres spécialités tout en vous formant. Vous deviendrez à la longue un personnage corporate façonné à l’image de l’entreprise. Vos attitudes laisseront ainsi transparaître l’école dont vous êtes issu : l’automobile, la banque, l’industrie, les SSII

 

Gros avantages des grands groupes : leurs programmes internes de management et de formation. Les Anglo-Saxons sont d’ailleurs les meilleurs dans ce domaine. Ils proposent à leurs cadres, en plus de leur mission, l’acquisition et le développement de nouvelles compétences. L’objectif : vous garder toujours au top ! Chez General Electric vous en aurez pour toutes les spécialités : Audit, Ressources Humaines, Finance, Ventes et marketing ou encore Ingénierie.

 

Enfin, il y a le on dit ressorti fréquemment sur le salaire soi-disant plus élevé et des avantages plus nombreux. Là-dessus il faut être plus nuancé, Célia B. a quitté Paris pour une PME bordelaise en 2009. Elle a augmenté son salaire parisien de 30%. Il convient donc de questionner un certain nombre d’idées reçues. Est-il vrai que tous les salariés des PME gagnent moins bien leur vie que ceux des grands groupes ? La réponse est non ! Est-il vrai qu’il n’existe pas d’intéressement ou de participation dans les PME ? C’est faux ! Est-il vrai que qu’il n’y a pas de Plan Épargne dans les PME ? C’est encore faux !

 

2.5 Millions de PME : le choix des opportunités !

 

Ceux qui choisiront la carrière en PME verront donc se présenter d’autres aubaines. D’abord celle de changer d’environnement facilement à la condition d’être mobile ; ensuite – et c’est indispensable – de posséder une bonne capacité d’adaptation.

 

La PME propose un environnement attractif pour les managers. Sensibles et impactées bien plus facilement par les crises et les aléas commerciaux, les PME ont fort heureusement une formidable capacité de réaction. Le PDG d’un grand groupe de distribution avait prévu de réinventer l’hypermarché en renforçant la culture clients et en relançant l’innovation. Délai estimé : 2 à 3 ans pour constater les premiers changements. À l’échelle de la PME, ce type d’action est beaucoup plus rapide. La structure étant plus souple, elle gagne en réactivité. Dans une PME, vous récoltez plus rapidement les fruits de votre travail

 

Autre avantage des PME, la possibilité de pouvoir offrir des opportunités de reprise. Qui n’a jamais pensé posséder ou participer en équipe au développement de sa propre entreprise ? Ceux qui ont une formation polyvalente de type Ingénieur Généraliste ou diplômé d’École de Commerce ainsi que ceux qui souhaiteraient se réorienter peuvent davantage faire valoir leurs expériences passées que leur niveau de diplôme et le rang de leur école. Dans les PME on aime les hommes et les femmes d’action !

 

Gros efforts à fournir cependant pour les PME : renforcer leur attractivité. Vous ne verrez pas une PME s’offrir des campagnes de publicité télé ou radio. Mais certaines ne manquent pourtant pas d’imagination. Invicta, société fabricante de poêle à bois et implantée à Charleville Mézières se fait maintenant remarquer depuis 2 ans dans le métro parisien. Son PDG, Jean Pierre Dupire affiche des Poêles plein la tête et le sourire de l’industrie française. Voilà une PME qui fait rêver : + 100% de CA entre 2003 et 2007 et + 15 % pour les effectifs

 

Pour finir, quelques rappels : 2,5 millions de PME en France, et 2 500 grandes entreprises. Les PME représentent 16 600 000 emplois en France. On compte aujourd’hui plus de 150 métiers en tension dans les PME françaises (bâtiment, hôtellerie-restauration, informatique, les services à la personne, etc.)