Search
Close this search box.

Découvrir les systèmes de prévoyance en Suisse

Facebook
Twitter
LinkedIn

 

En Suisse, les systèmes de prévoyance reposent sur 3 grands piliers : un premier pilier sur la prévoyance étatique, un second pilier sur la prévoyance professionnelle et un dernier pour la prévoyance privée. Le pays propose un système unique au monde avec des avantages plus qu’intéressants. Quels sont les caractéristiques de chaque pilier ? Pour répondre à la question, voici un article détaillé sur le sujet.

Le 1er pilier suisse : la prévoyance étatique

 

Le 1er pilier des systèmes de prévoyance en Suisse concerne la prévoyance étatique. Cet élément est composé de l’assurance fédérale vieillesse et survivants (AVS), de l’assurance invalidité (AI) et des prestations complémentaires ainsi que des allocations pour perte de gain (APG). Un minimum vital est versé par le gouvernement concernant l’AI et l’AVS. Le versement est effectué en cas de décès ou d’invalidité. L’AVG, quant à elle, est attribuée en cas de service militaire ou de maternité. Rendez-vous sur notre site pour en savoir plus sur le Pilier suisse.

 

Le 2e pilier suisse : la prévoyance professionnelle

 

Le second pilier suisse concerne la prévoyance professionnelle. Une couverture spécifique est prévue pour tous les salariés dont le salaire annuel est supérieur au CHF 21.510. L’assurance couvre contre les risques d’invalidité et de décès à partir de l’année suivant le 17e anniversaire. Une couverture vieillesse est également prévue l’année suivant le 24e anniversaire d’un salarié. La prévoyance professionnelle a été mise en place pour permettre aux salariés de maintenir leur niveau de vie à la retraite ou en cas de problèmes d’invalidité. Seulement, il est important de savoir que les deux premiers piliers ne proposent une couverture qu’à hauteur de 60% du salaire.

 

Le 3e pilier suisse : la prévoyance privée

 

Le 3e pilier fait partie des systèmes de prévoyance sociale suisse. C’est une assurance facultative, un individu peut choisir ou non d’y souscrire auprès d’un établissement financier ou d’une compagnie d’assurance. Cette prévoyance sociale vous donne la possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôts conséquente.

 

Que choisir : souscrire auprès d’une banque ou d’un assureur ?

La souscription à une assurance privée auprès d’une banque ou d’une compagnie d’assurance ne présente pas les mêmes avantages. La différence se trouve dans la couverture « exonération du paiement de primes en cas d’invalidité ». Un assureur assure la prise en charge des primes en cas d’invalidité partielle ou permanente de l’assuré. Le paiement sera effectué jusqu’à la retraite de ce dernier. La banque, par contre, permet uniquement à l’assuré de percevoir la somme qu’il aura versé à la retraite.

 

Comment fonctionne le 3e pilier ?

Le 3e pilier est considéré comme une assurance-vie avec la constitution d’un capital. Il est composé :

  • des fonds de placement ;
  • des indices ;
  • et des certificats.

Le principe de fonctionnement de cette couverture est assez simple : avec le versement d’une somme spécifique au cours de votre vie active, une accumulation de capital sera versée à la retraite. Ce montant pourra être perçu une seule fois. 

Sur le plan fiscal, ce pilier suisse est avantageux. Il peut être déduit de l’impôt sur le revenu.