Search
Close this search box.

Comment créer une entreprise freelance?

Facebook
Twitter
LinkedIn

 

 

Aimeriez-vous créer une entreprise freelance ? C’est une alternative qu’un grand nombre de professionnels apprécient de nos jours. Une activité en freelance offre une flexibilité exceptionnelle, une liberté et des avantages financiers indéniables. Tous les secteurs d’activité sont concernés : la publicité, le journalisme, l’informatique, etc. Découvrez notre guide pour connaitre toutes les étapes de création d’une entreprise freelance.

Une entreprise freelance : qu’est-ce que c’est ?

 

Un freelance est un travailleur indépendant qui effectue ses tâches de manière autonome, suivant sa propre organisation. C’est une activité qui procure une bonne liberté et une autonomie professionnelle. Un travailleur en freelance se différencie d’un salarié d’entreprise du fait de l’absence du lien de subordination entre les deux acteurs. Aucun contrat de travail classique n’est établi dans le cadre de ses fonctions. Le freelance exerce dans la prestation de service ou la vente pour effectuer une mission ponctuelle, pendant une période spécifique. Il a la possibilité de choisir ses clients ainsi que les commandes à traiter. Faites appel à un professionnel en gestion comptable afin de bénéficier d’un accompagnement pour créer son entreprise freelance

 

Quel statut juridique pour une entreprise freelance ?

 

L’activité en freelance n’est pas déterminée par une condition légale précise. Elle est définie comme étant un indépendant proposant des services spécifiques à une gamme de clientèle particulier. Les missions sont exécutées par ses propres moyens, pour une durée déterminée. Comme l’activité exige l’émission et la rédaction de factures, sa régularisation est obligatoire, avec le choix d’un statut juridique adéquat. Nombreux sont les choix de statuts juridiques possibles pour une entreprise freelance.

 

Le régime de l’auto-entreprise

Ayant vu le jour en 2009, le statut d’auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur est destiné à toute personne se déclarant comme étant un entrepreneur individuel. Les formalités administratives pour le statut sont simples, avec :

  • un traitement de dossier en toute rapidité ;
  • un prix d’ouverture moindre ;
  • une comptabilité allégée ;
  • un régime fiscal et un régime micro-social avantageux.

Le statut d’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

Le statut consiste à assurer la division du patrimoine de l’entrepreneur en deux parties distinctes : un patrimoine privé et un patrimoine professionnel. Le patrimoine d’affectation est le seul touché par les créanciers en cas de difficultés financières rencontrées par l’entreprise. En cas d’insolvabilité de dettes, seul le patrimoine professionnel sera saisi.

 

Le statut de société

Une activité freelance peut être lancée sous le statut de société : SARL, SAS, EURL ou encore SASU. La société unipersonnelle est l’option la plus courante : une société par action simplifiée unipersonnelle (SASU) ou une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Ces statuts juridiques permettent une association avec d’autres entreprises, pour assurer la croissance de l’activité et pour développer les compétences. Grâce à ce régime en particulier, les responsabilités restent assez limitées. Par ailleurs, les formalités administratives sont plus complexes et onéreuses.

 

Le portage salarial

Le portage salarial est un statut qui engage diverses parties : l’entreprise de portage salarial, le client et le salarié porté. Un freelance assure la prise en charge des accords sur le traitement des missions et des relations clients.  Le contrat de travail existant entre l’entreprise de portage et le salarié est à sa charge. Le portage salarial est une solution assez pratique pour un freelance.

 

Comment créer son entreprise freelance étape par étape

 

Une activité en freelance, c’est la possibilité de faire le choix de sa gamme de clientèle, ses horaires de travail ainsi que le volume de travail à prendre en charge. Pour créer son entreprise, voici tous les éléments à mettre en œuvre :

 

1-Le choix de son domaine d’activité

Un professionnel doit avant toute chose se focaliser vers une branche d’activité, une spécialité. Pour bien choisir son domaine, les compétences sont indispensables pour réduire les risques de faillite. L’évaluation du marché est également un élément à ne pas négliger pour pouvoir proposer un service intéressant et original.

 

2-L’organisation de son activité

L’organisation est une chose essentielle lors de la création d’une entreprise. On parle ici de la mise en place d’un plan de prospection de clientèle, de gestion organisationnelle des tâches ainsi que des stratégies de croissance.

 

3-Un gain en visibilité

La meilleure manière de se faire connaitre dans son secteur est d’élargir son carnet d’adresses. Chaque nouvelle personne peut être un client potentiel. La mise en œuvre d’une stratégie de communication en ligne est d’une importance capitale, dans l’ère de la digitalisation actuelle.

 

4-Créer sa structure juridique

Pour assurer la régularisation de l’activité, la création d’un statut légal est obligatoire. Un spécialiste en droit et en gestion en entreprise peut vous conseiller sur le meilleur statut à adopter pour une entreprise en freelance. Bien se renseigner sur les avantages et les inconvénients de chaque statut juridique avant de faire  un choix. 

 

Le coût des démarches administratives pour créer une entreprise freelance

 

La création d’une entreprise n’est pas une mince affaire. Il convient de faire une évaluation de votre situation avec tous les détails possibles. Les frais nécessaires dans le cadre de la création de l’activité ne sont absolument pas à négliger :

  • les frais des démarches administratives ;
  • les taxes ;
  • le matériel ;
  • les frais fixes. : impôts, cotisations sociales, assurance responsabilité civile, etc.

Il est important de noter que les frais d’ouverture pour certains statuts sont gratuits. Pour d’autres, les tarifs moyens peuvent varier de 200 euros à 400 euros, selon le cas. Concernant les matériels, les frais incluent les matériels informatiques et les logiciels en tout genre.