Search
Close this search box.

COBOL : le langage de programmation que votre entreprise ne peut se permettre d’ignorer

Facebook
Twitter
LinkedIn

Bref historique du COBOL

Le langage de programmation COBOL, pour Common Business Oriented Language, est né au cœur de l’ère informatique, en 1959. Il a révolutionné le monde de l’informatique en rendant la programmation non seulement accessible mais surtout lisible par les humains. Le COBOL a été conçu par des experts issus du monde de l’entreprise et du gouvernement, avec l’objectif de développer un langage de programmation universel qui pourrait être utilisé dans tous les types de structures informatiques.

Le rôle du COBOL dans le monde informatique d’aujourd’hui

Qu’en est-il de ce langage maintenant considéré par certains comme obsolète ? Malgré les discours de ceux qui proclament son déclin imminent, le fait est que le COBOL demeure un pilier de notre infrastructure informatique mondiale. Si l’on examine attentivement l’arrière-plan des systèmes informatiques de nombreuses entreprises modernes, on se rend compte que cette langue y joue un rôle essentiel. Son utilisation remonte à plusieurs décennies et continue d’être préférée pour des applications essentielles dans divers secteurs.

Pourquoi COBOL est encore largement utilisé ?

Fiabilité et performance des systèmes COBOL

Le COBOL offre un niveau de fiabilité, d’efficacité et de performance que beaucoup d’autres langages de programmation peinent à rivaliser. Sa robustesse et sa longévité en font le choix préféré pour la gestion des systèmes centraux des entreprises. Du point de vue de l’entreprise, son importance réside dans le fait qu’il continue à gérer une grande partie de nos transactions financières et de nos services numériques de base, en toute transparence et avec une efficacité inégalée.

Prévalence du COBOL dans les systèmes essentiels à l’échelle mondiale

  • Les banques et l’industrie financière : le COBOL constitue le cœur des systèmes informatiques de nombreuses institutions financières. Selon certaines estimations, près de 95 % des distributeurs automatiques de billets dans le monde fonctionnent grâce à COBOIl gère une quantité astronomique de transactions chaque jour, assurant ainsi le fonctionnement de l’économie mondiale.
  • Les gouvernements et les services publics : de la gestion des impôts aux services de sécurité sociale, en passant par l’émission de permis de conduire, le COBOL joue un rôle central dans de nombreux processus administratifs. Même dans l’ère numérique actuelle, le COBOL est largement utilisé par le gouvernement pour maintenir et moderniser ses systèmes informatiques.

Besoin constant de maintenir et mettre à jour les systèmes COBOL existants

La prévalence des systèmes COBOL et l’importance critique de la plupart des applications qui l’utilisent signifient qu’il est essentiel de les maintenir opérationnels et à jour. Cela crée une demande constante pour des programmeurs compétents en COBOL, en particulier dans les secteurs financiers et gouvernementaux où de nombreuses applications sont encore basées sur ce langage.

Les défis posés par la dépendance au COBOL

Le manque de nouvelles compétences en COBOL

Cependant, cette dépendance au COBOL nous mène à un défi majeur : il y a une pénurie croissante de nouvelles compétences en COBOIl s’agit d’une tendance préoccupante, car malgré sa vénérable histoire, le COBOL est loin de devenir obsolète.

La difficulté à moderniser les systèmes COBOL

Une autre difficulté se pose au fur et à mesure que les systèmes en place vieillissent : la modernisation. C’est un processus qui nécessite une expertise en COBOL, du temps, et un investissement considérables. Cela inclut la migration des systèmes existants vers de nouvelles plateformes, la refonte des applications obsolètes, et la formation des programmés actuels et futurs sur le langage.

Cependant, l’opportunité de se spécialiser dans un langage moins concurrentiel

Mais il faut voir le bon côté des choses ! Cette situation offre une formidable opportunité pour les programmeurs qui souhaitent se spécialiser dans un domaine où la demande est forte et la concurrence faible. De plus, alors que le monde s’éloigne de plus en plus du COBOL, ceux qui maîtrisent ce langage ont une sécurité d’emploi presque garantie.

Comment les entreprises peuvent continuer à exploiter efficacement le COBOL ?

Formation de nouvelles générations de programmeurs COBOL

Une solution pour faire face à la pénurie de compétences en COBOL pourrait être de réintroduire ce langage dans les programmes scolaires d’informatique et de proposer des formations plus complètes et précises. Les entreprises pourraient aussi envisager de mettre en place des formations internes pour permettre aux employés de maîtriser ce langage, augmentant ainsi la capacité de l’entreprise à maintenir, améliorer ou même développer de nouvelles applications COBOL.

Utilisation de nouveaux outils pour intégrer COBOL dans des environnements modernes

Il existe également des outils qui permettent de moderniser les applications COBOL, en incorporant des fonctionnalités modernes sans devoir réécrire le code existant. Ces outils permettent d’intégrer le COBOL dans des environnements de développement moderne, ce qui facilite l’adaptation du code existant aux nouvelles technologies et peut donc être un investissement judicieux pour les entreprises.

Conclusion

L’importance continue du COBOL pour les entreprises

In fine, bien que des progrès considérables aient été réalisés dans le développement de nouveaux langages de programmation, il est indéniable que le COBOL continue de jouer un rôle crucial dans le monde de l’entreprise. Bien qu’il puisse sembler obsolète à certains, son utilisation est loin de disparaître. Au contraire, avec un fort besoin de compétences en COBOL et un manque de professionnels formés, le COBOL reste un langage de programmation dont la demande est élevée.

L’impératif de ne pas ignorer le COBOL en dépit des défis

Les entreprises doivent donc prendre conscience de l’importance du COBOL dans leurs systèmes informatiques, et prendre les mesures adéquates pour attirer et former les talents nécessaires à la maintenance et à l’évolution de ces systèmes.