Search
Close this search box.

Le médecin du travail

Facebook
Twitter
LinkedIn

Les conditions de travail ont toujours eu des conséquences sur la santé des personnes. C’est en 1946 que la spécialité de « médecin du travail » a été créée en France.

 

Le médecin du travail contrôle la santé des travailleurs, et donne des conseils et des informations aux employés, mais aussi aux employeurs.

 

On compte aujourd’hui environ 5 700 spécialistes en médecine du travail inscrits à l’Ordre des médecins. Du fait des départs à la retraite, ce nombre ne devrait pas dépasser 5 000 dans les années à venir.

 

Petit rappel de leurs rôles, de leurs missions et des changements que la profession a connus récemment (en raison de la réforme sur la médecine du travail).

 

Le rôle du médecin du travail

 

Le rôle du médecin du travail est avant tout préventif. En effet, il doit s’assurer que la santé des employés, n’est pas affectée par leurs conditions de travail. Pour cela, il surveille leur état de santé, les conditions d’hygiène dans lesquels ils se trouvent et les risques de contagion pour limiter les risques d’accidents ou de maladies. Le médecin du travail évalue aussi l’exposition des salariés à d’éventuelles substances à risque.

 

Le médecin du travail doit également promouvoir la santé au sens large au sein de l’entreprise, en proposant éventuellement et en réalisant des vaccinations (contre la grippe), par exemple.

 

Ses actions

 

Le médecin du travail réalise des actions de prévention qui peuvent concerner un employé… comme toute l’entreprise. Il réalise également des examens cliniques, pour évaluer l’aptitude d’un salarié à un poste lors de l’embauche, par exemple.

 

Le médecin du travail contrôle aussi la possibilité de reprise du travail après un arrêt de travail (si arrêt maladie supérieur à 21 jours, ou tout arrêt de travail d’au moins 8 jours relatifs à un accident du travail ou une maladie professionnelle). Le médecin du travail s’occupe aussi de la mise à jour des dossiers médicaux.

 

Le médecin du travail peut également être force de proposition auprès de l’employeur pour améliorer les conditions sanitaires des employés : proposer des aménagements, des solutions pour éviter les nuisances, etc. Pour cela, une partie de l’emploi du temps du médecin du travail est consacrée à visiter les entreprises où les salariés dont il a la charge, travaillent.

 

En fonction du type de travail effectué par le salarié et des risques auxquels il est exposé, le médecin du travail peut voir ce salarié en consultation de manière plus ou moins rapprochée.

 

Le médecin du travail joue aussi un rôle important en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle (examens, certificats…), et peut intervenir pour discuter avec l’employeur afin d’adapter le poste du travail du salarié, pour que ce dernier souffre moins de ses conditions de travail.

 

Par ailleurs, tout salarié peut contacter le médecin du travail quand un problème de santé lié au travail survient, peu importe la nature de ce problème : douleurs, allergie… harcèlement.

 

Réforme sur la médecine du travail

 

La médecine du travail a connu récemment quelques changements, notamment suite à la loi du 20 juillet 2011 qui a modifié le rôle du médecin du travail et ses attributions. Voici un petit résumé de ces principaux changements :

 

Le médecin du travail n’a plus pour mission « officielle » : « d’éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ». Ce rôle est maintenant sous la responsabilité des services de santé au travail interentreprises, où le médecin du travail intervient.

 

Le médecin du travail s’est vu attribuer un nouveau rôle : conseiller les employeurs dans le but de prévenir la consommation d’alcool et de drogue sur le lieu de travail.

 

Mise en place et renforcement d’équipes pluridisciplinaires dans les services de santé au travail, animées par les médecins du travail. Ils comprendront des intervenants de prévention des risques professionnels, des infirmiers et des assistants de santé au travail.

 

L’avis du médecin du travail aura désormais un poids plus important auprès de l’employeur, en cas de risques pour la santé des salariés.

 

Artistes, mannequins, intermittents du spectacle, employeurs, VRP… certains professionnels seront mieux suivis et pris en charge par la médecine du travail.